La Minute Jump

Forum officiel de la Minute Jump, mais aussi dépôt officiel des sprite comics de Gold (u-timelab.com)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La Vie est une Longue Minute Jump Tranquille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Gold

avatar
Artiste
L'aurore aux doigts de rose venait de se lever. Tout était calme dans la contrée de Phoenix Trite.

Les discussions allaient bon train. Le sujet qui brûlait toutes les lèvres en ce début de semaine était relatif à la mort d'un artiste relativement célèbre, et qui passait dans les télévisions de toutes les chaumières au moins cinq fois par jour.

On parlait aussi d'animation Japonaise, car comme chacun le sait les sorties d'animés sont plutôt fréquentes.
Lord Trite, l'actuel chef du pays, essayait en vain d'associer la religion à la politique, mais cela le rendait plutôt mal-aimé de la plupart du brave peuple.

Pendant que ces drames secondaires se déroulaient, la vie suivait son cours normal. Enfin, presque. Une vague d'envahisseurs de pays voisins tentaient en effet de s'emparer de la riante contrée. Ils étaient repoussés, certes, par un Général Pigeon au mieux de sa forme, maniant la batte de base ball comme personne, mais les attaques fréquentes et répétées d'un être aux multiples visages avaient fini par épuiser ses ressources physiques.
C'est pour cette raison que le Némésis que l'on appelait la plupart du temps Nexer avait fini par obtenir le droit de rester.

Chapitre Premier : Dans lequel on ergote sur les octoroks

Le jeune Green sortit de chez lui. Il aimait à se considérer comme un artiste; d'ailleurs ses productions étaient respectées de la plupart des habitants. Il avait ce jour là prévu une entrevue avec Lady Ouragan pour lui demander des précisions sur un fléau connu d'elle seule, et qui peut-être pourrait l'intéresser pour l'ouvrage qu'il projetait de publier, en collaboration avec le Général Flambé, l'auteur d'un best seller mondialement connu.

Celle que beaucoup appelaient Princesse de Coeur était dans une serre que le Soleil éclairait largement.

Green entra et s'approcha de la chaise longue qu'occupait cette demoiselle haute en couleurs. L'entendant approcher, elle se leva.

-Ho! Green! Bonjour! Ça va bien?
-Ma foi, un peu couvert mais frais.
-Wut?

Green avait eu un instant de distraction en apercevant un framboisier, qui lui inspirait de nouvelles créations, mais il se ressaisit rapidement.

-Bon, parlons d'un business un peu plus sérieux.
-D'accord! Tu voulais savoir quelque chose?
-Ouais, cette menace dont tu me parlais l'autre jour, qu'est-ce que c'est?
-Oh! D'accord. Mais d'abord, je me demande ce qu'il y a pour dîner.
-Un octorok?
-Ça doit être bon, un octorok! Et justement, c'est de là que vient la menace. LES OCTOROKS.
-Mais c'est pas nouveau...
-Non mais attends, ce ne sont pas n'importe quels octoroks! Ce sont des octoroks génétiquement modifiés! Ils ont des bras et des jambes, et quand tu les regardes tu te transformes en octorok aussi!
-Euh...
-Nan, je plaisante, en fait la vraie menace vient des Weegees.
-C'est quoi un Weegee?
-C'est un Luigi qui vient du jeu Mario is Missing. Par contre ils peuvent vraiment te transformer en Weegee! Attention! Ah oui, aussi, ils provoquent une peur panique sur leur passage, la plupart du temps.
-Euh... Oui, évidemment...

Green était perplexe. Cette engeance ne semblait absolument pas exister; c'était si peu crédible. Il en était là dans ses pensées quand l'improbable se produisit.

Chapitre Second : Dans lequel un évènement fâcheux perturbe l'entrevue

L'improbable se produisit, en effet. Deux Weegees arrivèrent et commencèrent une chorégraphie ridicule. Avec un fond sonore provenant d'une enceinte que l'un des deux portait.

Nous sommes de retour!
Pour vous jouer un mauvais tour!
Afin de préserver le monde de la
de la
de la
de la
CRZIIIIIIIIIIP

Les deux Weegees, penauds, constatèrent que leur matériel pour faire une entrée fracassante était abîmé. Ils commencèrent donc à se bagarrer, parce qu'aucun des deux ne voulait qu'on l'accuse de la faute commise. (Qui avait fort heureusement empêché de contrevenir aux lois sur les droits d'auteur.)

Ils se ressaisirent rapidement. Malheureusement... Lady Ouragan et Green avaient disparu.

Les deux Weegees recommencèrent donc à se taper dessus dans la joie et la bonne humeur. Ils le valaient bien, me direz-vous.

Les deux héros de cette mésaventure n'avaient rien trouvé de mieux qu'un recoin derrière un escalier pour se planquer. Ce n'était pas bien prudent, mais les Weegees n'étaient pas bien malins non plus.

-Bon sang, les Weegees existent donc vraiment!
-Hey, si ça se trouve ils veulent m'enlever! Comme dans ce mythique illustré qui est quelque part dans ma bibliothèque et qui nous vient des temps anciens!
-Les temps anciens?
-Nous reparlerons de cette époque lointaine plus tard, car nous sommes loins d'être tirés d'affaire!
-Oui, nous avons besoin d'aide.
-Oh, j'ai trouvé! Appelons le Général Flambé à la rescousse! Lui, il saura certainement quoi faire!
-Bonne idée!

Green saisit son portable.

Quelque part, quelqu'un se mit à ricaner.

-Hé hé, un signal électronique.

Chapitre Troisième : Dans lequel la cavalerie arrive trop tard

Le Général Flambé était dans un champ. Contrairement à ce que l'on attendrait en principe de l'une des personnalités les plus importantes du royaume, il somnolait sous une brise printanière.

La sonnerie du téléphone le sortit de sa torpeur de manière abrupte.

(Ah, qui est le petit salopiaud qui me dérange dans un moment aussi important!)

L'icône message était pointée sur "Prioritaire". Le Général Flambé décrocha après avoir constaté que l'appel venait de Green et qu'en plus c'était de chez la Princesse qu'émanait le signal.

-Oui?
-Salut! On a besoin d'aide!

Après un bref exposé de la situation, le Général se leva.

-C'est génial! Je prends mes affaires!

Il se précipita vers la demeure de Lady Ouragan et y entra sans perdre un instant. Ce qu'il y vit le glaça d'horreur: Tout était en effet saccagé. Il se précipita vers l'endroit où ceux qu'il cherchait à secourir étaient sensés se trouver. Mais on tenta de l'assommer.
Il réussit cependant à esquiver, au moyen de la légendaire Technique de la Fuite, qui l'avait rendu si célèbre. Il se retourna, mais, sachant pertinemment ce qui l'attendait, garda les yeux baissés. Aux pieds grossiers qui se dessinaient devant lui, il vit qu'il ne s'était pas trompé: C'était l'un des deux Weegees.

Les Weegees avaient grillé le Général, ce qui était TRÈS malin.

Celui-ci opta une seconde fois pour la fuite, sa technique préférée. Mais, ce faisant, il tomba nez à nez avec le second Weegee!
Il ne se transforma pas. Le Weegee s'exprima.

-Ne vous en faîtes pas, car nous sommes des émissaires. Vous devriez plutôt vous inquiéter DES AUTRES.
-Qu'est-ce que vous voulez?
-Eh bien voilà, en fait, nous sommes... Des Weegees.
-On n'avait pas remarqué!
-Ah bon?
-Ouais mais ça me dit pas ce que vous voulez!
-Eh ben déjà on va vous dire un truc, c'est qu'on a enlevé la demoiselle ici présente. Le type qui lui servait vraisemblablement de garde du corps, on sait pas où il est passé. Mais bon. En tout cas, vous n'avez pas intérêt à tenter quoi que ce soit! On est très occupés à vouloir envahir le monde, et cette fille en savait trop.
-Vous m'en direz tant.
-Bon, alors voilà le topo: Vous n'essayez PAS de la libérer, vous vous laissez faire, vous continuez votre petite vie tranquille, et on vous la rendra. (Peut-être.)

Le Weegee rejoignit son compère, ramassa l'enceinte qu'ils avaient laissé tombé, et l'alluma, dans l'espoir d'avoir un résultat.

Une fois de plus
de plus
de plus
de plus
CRZIIIIIIIIIIP

Les Weegees partirent en pleurs.

Chapitre Quatrième : Dans lequel la vérité se dessine

Le Général Flambé fit le tour de la propriété et eut la grande surprise d'apercevoir Green, affalé sur le sol. Ce dernier eut quelques difficultés à se lever.

-Que s'est-il passé?
-Je l'ignore! On m'a assommé!
-Fichtre! Nous devons réagir!

Green eut une idée soudaine. Lady Ouragan lui avait parlé d'un illustré qui racontait semblable histoire; c'était peut-être lié, peut-être même PROPHÉTIQUE. Il descendit quatre à quatre à la cave de la demeure, dans laquelle se trouvait la bibliothèque où était rangé le précieux ouvrage. Il ne mit pas beaucoup de temps à le trouver, les livres étant rangés minutieusement selon des critères rigoureux.
Il dépoussiéra la couverture et ouvrit l'illustré.


Green lut le tout avec attention.
La solution envisagée par Gold, l'un des personnages, n'était vraisemblablement plus d'actualité. Le monde de Sonic s'était fortement dégradé au cours des années, et n'était plus que ruine et désolation. C'était d'ailleurs pour cette raison que les jeux que la firme de Sega faisait paraître envoyaient depuis peu leur personnage dans d'autres univers. Les dégradations du monde avaient commencé dans la DS: Le hérisson avait trouvé refuge dans un monde parallèle. La Nintendo Wii avait toutefois anéanti le hérisson.

Certes, un hérisson se transformant en garou et un autre portant une épée avaient su conquérir le public, mais ce n'était à l'époque que la face visible de l'iceberg, et la déchéance de l'emblème de Sega avait été plutôt rapide. Quelques années avaient suffi à démolir sa réputation, quant au monde auquel appartenait le hérisson, il était dans un état encore plus délabré que les égoûts que l'on peut parcourir dans Sonic Spinball.

Green ne savait pas quoi faire; d'autant plus que l'éventuelle force contrôlant les Weegees était également inconnue. D'une part, aucun personnage de la Minute Jump n'existait - Ou alors c'était dans un passé très lointain -, d'autre part, et c'était là le plus grave... Les dernières pages avaient été déchirées.

Le forum Phoenix Wright. Un site de qualité. Fondé par Kratos Wright, il avait eu l'appui de centaines de membres de qualité. Il avait connu une forte expansion dans les années 2010, et ses membres avaient fini par se regrouper sous un même drapeau.

Cela n'avait pas été simple. Il avait d'abord fallu trouver une terre inhabitée, puis installer tout un système politique et économique. L'ampleur de la tâche n'avait cependant pas découragé les deux assistants du fondateur, Spparrow et Ike. Quant aux autres membres, ils avaient, d'une façon ou d'une autre, participé à l'élaboration de ce pays. Ces évènements s'étaient déroulés deux ans après la publication du tout dernier épisode de la Minute Jump.

Et puis, le temps avait passé. D'autres amateurs de la série des Ace Attorney venus des quatre coins du monde se sont joints à la communauté, sur laquelle l'économie internationale devait désormais compter.

Deux siècles plus tard, les seules personnes qui avaient encore accès au mythique forum étaient celles qui avaient les identifiants de leurs lointains ancêtres membres du site. Elles n'étaient pas nombreuses, d'ailleurs.

Green supposait que Lady Ouragan en faisait partie, ce qui expliquait très probablement ses nombreuses connaissances.
Il avait cependant besoin d'une idée plus concrète que les Chaos Emerald.
Nintendo avait obtenu un monopole absolu sur le marché du jeu vidéo, et ne vendait quasiment plus que des jeux de qualité médiocre. Les personnes qui appréciaient la firme dans le pays de Phoenix Trite étaient celles qui possédaient des jeux ayant appartenu à leurs ancêtres.

Il remonta, perplexe, et avisa le général.

-Est-ce que tu as un compte sur le forum Phoenix Wright?

Chapitre Cinquième : Dans lequel on entre dans les locaux des services secrets par la grande porte

-Je crois, répondit le Général Flambé, que dans ces circonstances, je peux t'ouvrir exceptionnellement le C.U.R.C.
-Pardon?
-Oui, le Centre d'Urgence et de Résolution des Crises. C'est un lieu top secret réservé à nos services secrets.
-Euh, qu'est-ce qu'on va y faire?

L'interlocuteur de Green ignora la question qui venait de lui être posée et l'entraîna vers la résidence du souverain, qu'ils contournèrent. Il souleva un buisson, puis tapa un code sur un clavier présent sous ce buisson. Le mur qui se trouvait derrière s'ouvrit et laissa place à une porte placée sous la protection d'une reconnaissance rétinienne. Passer cette protection et la reconnaissance digitale qui suivait ne fut que simple formalité.

Ils arrivèrent enfin dans une salle bondée de personnel.

-Général Flambé! Qu'est-ce que cela signifie? UN CIVIL PARMI NOUS?
-Il suffit, commandant, car nous sommes en situation de crise! Ce n'est pas le moment de faire dans la dentelle!
-De quoi parlez-vous?
-Vous ne savez pas ce qui est arrivé à la princesse?
-Négatif, Général, elle est toujours dans sa chaise longue.

Green regarda. Il remarqua une incohérence.

-La position du Soleil ne correspond pas. Ils vous ont mis une boucle!
-Mais... Mais c'est pourtant vrai!

Le commandant appela un subordonné et lui demanda de chercher un technicien pour redémarrer le système. Le Général Flambé fit un rapide compte rendu de la situation puis emmena Green dans une salle adjacente.

Dans cette salle, une vingtaine de PC crépitaient.

C'étaient des Windows 9900X, seuls capables d'utiliser tous les logiciels étant donné que Bill Gates avait réussi à conserver le monopole qu'il avait installé sur les systèmes d'exploitation.

Le général se dirigea vers un coffre et l'ouvrit après avoir déverrouillé des systèmes de sécurité on ne peut plus classiques.

Dedans, il y avait des fiches.

-Ici, on a les identifiants des membres, leurs mots de passe et leurs arbres généalogiques. C'est interdit à la consultation, normalement.
-Pourquoi?
-C'est un ordre qui a été donné en même temps que les inscriptions au forum ont été fermées. C'est étrange, certes, mais depuis le temps, on ne sait plus les raisons. Peut-être y avait-il trop de tentatives de multi-comptes.

Green regarda les fiches et trouva la sienne. L'héritage d'un passé lointain. Il s'installa au premier ordinateur et alluma Deculture 5.0, le navigateur web officiel du pays.

Comme il s'y attendait, il fallait se connecter pour obtenir l'accès. Il entra son nom de compte, perdu depuis bien des années, ainsi que son mot de passe.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.u-timelab.com

Gold

avatar
Artiste
Chapitre Sixième : Dans lequel on voyage vers le passé

Green regarda les différentes sections. Le Lac Gourd avait été verrouillé, vraisemblablement parce que l'administration en avait eu marre des topics inutiles qui encombraient la section.

Cependant, cela n'avait pas eu l'effet escompté; visiblement les jeux les plus populaires avaient été déplacés dans l'Hôtel Gatewater, qui s'était retrouvé verrouillé à son tour. Les topics les plus importants avaient heureusement une étiquette "post-it".

Green constata par ailleurs que le mythique site Court Records avait hébergé ses images ailleurs, le topic "Référencement des smileys" n'affichant plus aucune image.

Il jeta aussi un oeil à la section Commissariat de Police, mais eut rapidement mal à la tête.

Dans les cours d'Histoire de l'Art dispensés à l'Institut, l'école où la plupart des habitants du pays avaient effectué leurs études, on disait que, dans le forum Phoenix Wright, toutes les formes d'art étaient regroupées dans la section "Maison du Studio N°2".

Green cliqua. Étrangement, aucune trace du topic Minute Jump. Il n'en restait plus que, vers les dernières pages, un reste verrouillé automatiquement à cause du grand nombre de messages.

Un texte arrêta cependant son attention. Le titre de ce texte: "La vie est une longue Minute Jump tranquille".

Avisant le début du texte, Green s'interrogea. Il avait certes des similitudes avec les évènements qui occupaient le forum à l'époque, mais c'était surtout l'exacte description de son monde et des évènements qui venaient de survenir.

Il alla jusqu'au chapitre 4 puis hésita. Il n'est jamais bon d'en savoir trop sur son avenir, avait dit un personnage de Retour vers le futur, sans compter qu'il ne savait pas s'il pouvait mettre du crédit sur l'ensemble du texte, ou si c'était un hasard monumental.

Il décida toutefois de poursuivre.

Les noms des personnages, l'enlèvement de Lady Ouragan, jusqu'aux noms des systèmes d'exploitation et du navigateur web, tout était rigoureusement identique. Jusqu'au moindre détail.

Arrivé au terme du chapitre 5, il se demanda ce que le sixième avait en réserve pour lui.

Ce fut sans surprise qu'il lut les quelques lignes qui, tel un miroir, le montrait découvrir sa découverte. Mais il ne put aller plus loin.

À la lecture de cette dernière phrase, Green eut l'impression que l'avenir avait encore quelque chose en réserve pour lui. Il vit qu'il ne s'était pas trompé.

Chapitre Septième: Dans lequel une organisation bizarre apparaît sans raison apparente

Un léger coup sec retentit derrière Green, qui se retourna. Les portes étaient fermées, le général Flambé était à terre, et trois types avec des lunettes noires se tenaient dans la pièce.

-Il n'est jamais bon d'en savoir trop.
-Euh, vous êtes qui exactement?
-Je vais me répéter, mon ami. Il n'est jamais bon d'en savoir trop. Enfin soit, étant données les circonstances, je peux bien me permettre de me présenter.
Mon nom ne te serait d'aucune utilité. Sache simplement que je travaille pour l'O².
-L'O²??
-Regarde les archives de ce cher Gold, si tu en as l'occasion, sans lui nous n'existerions probablement pas. D'ailleurs regarde les tout de suite, nous gagnerons du temps.

Green hésita mais se retourna quand même vers son écran. Le deuxième membre de l'O² s'était placé sur un poste de contrôle. Il ferma le forum et ouvrit une page sécurisée.

--NOM D'UTILISATEUR : Gold
--MOT DE PASSE : *************

-----Valider

Une fenêtre pleine d'informations s'ouvrit alors.

-Bien, nous nous éclipsons pour le moment, murmura le membre de l'O² qui avait abordé Green. On te surveille. N'essaye plus d'entrer sur le forum, nous serions obligés de détruire le système sur lequel tu te trouverais grâce au malicieux virus qu'on a installé sur tous les PC du pays.

Green n'avait plus guère le choix. Il se mit à lire les notes que l'auteur avait laissé.

Code:
O².
L'Organisation de l'Ombre.
Vous vous demandez certainement qui fomente les complots les plus machiavéliques présents sur Terre?
Vous vous demandez sans aucun doute d'où est arrivé le premier Weegee?
Vous vous demandez aussi pourquoi les héros de toutes les oeuvres de fiction ne peuvent pas vivre leur vie sans avoir un grave problème?
Vous vous demandez encore d'où vient le mal qui ronge la planète jour après jour?

Ne cherchez plus.
L'Organisation de l'Ombre va bien finir par vous trouver.

Un lien présent dans le texte intrigua Green. Ce lien se terminait en effet par
Code:
idees_destruction_o2.php

Green cliqua. Mais le PC s'éteignit.

Alors que Green constatait que le virus de l'O² existait bel et bien, le général Flambé se releva.

-J'ai presque tout entendu, c'est plutôt grave!
-Mouais.

Green prit un autre PC et chercha "Organisation de l'Ombre" sur un moteur de recherche. Le premier résultat était, comme il s'y attendait, le site officiel de l'organisme, qui utilisait la couverture d'une respectable maison d'édition.

Notre héros eut alors un choc. La maison d'édition en question était l'Underground Time Lab, à qui appartenait tout ce que Gold avait pu publier sur format papier depuis la création du pays. D'ailleurs c'était la sienne.

L'auteur jouait-il plusieurs jeux? Green était-il pris dans un tentaculaire complot qui avait des enjeux beaucoup plus élevés que ce que l'on aurait pu croire? Et surtout, que contenaient les dernières pages de la Minute Jump?

Nul n'aurait pu le dire à ce stade.

Chapitre Huitième: Dans lequel de nouveaux protagonistes font leur entrée

Green ferma le PC. Il était plus urgent pour lui de chercher un moyen de libérer Lady Ouragan des Weegees que d'essayer de comprendre les subtilités d'un mouvement qui semblait exister depuis l'aube des temps et qui avait été restructuré par son propre ancêtre.

Le Général, quant à lui, prit une profonde décision.

-Bon, nous allons devoir demander de l'aide à nos voisins et à leur armée à l'étendard bleu azur.
-Ah, ça tombe bien, leur chef est l'une de mes connaissances.
-Oh super, on te laisse t'occuper de la communication alors!

Ils retournèrent dans la salle principale. Les soldats ne semblaient pas avoir vu les deux hommes en noir, et vaquaient à leurs occupations comme si rien ne s'était passé.

Green saisit un téléphone et composa le numéro qui permettait de parler à Ken Niro, le redoutable chef des forces armées bleues.

-Ouais?
-C'est moi.
-Ah okay. Salut. Tu veux quoi?
-On a besoin de ton soutien!
-À quel sujet?
-La princesse de coeur a disparu!
-SACREBLEU. JE DOIS RÉAGIR, EN EFFET. J'arrive sans plus tarder.

Ken Niro se leva.
-Natacha, nous avons un rendez-vous. Avec notre destin.

D'un geste auguste, il attrapa sa cape et la revêtit. Puis, avisant le sergent de ses troupes, il s'adressa à lui.
-Pyrabbit Head 3.0, nous allons devoir y aller.

Le sergent acquiesça. C'était un cyborg, dont les formes cybernétiques rappelaient vaguement celles d'un lapin.

Ensemble, ils affrétèrent leur meilleur avion, puis partirent vers de nouvelles aventures.

Green raccrocha. Ken Niro avait répondu positivement. Maintenant, ne restait plus qu'à attendre.

Ken Niro arriva rapidement. Un réseau de téléporteurs avait été mis en place quelques années plus tôt, aussi il ne mit que quelques minutes à se retrouver à la porte des services secrets. On le fit entrer. Green lui fit un rapide résumé de la situation.

-Je vois. Nous sommes dans une impasse, quoi.
-Ouais.
-Et la fin de la seconde Minute Jump a disparu, donc?
-Le plus étonnant, c'est que...

Green hésita. Parler de "La vie est une longue Minute Jump tranquille" pourrait avoir des répercussions. Parler de l'organisation de l'ombre encore plus.

-C'est que quoi?
-Hum, non, rien.
-Ah, euh, si tu le dis.
-Cela dit, on a besoin d'une stratégie.
-Tu connais Aperture Science?
-C'est pas une boîte louche qui fait des expériences sur des cobayes humain?
-Au départ, oui, mais maintenant ils pourraient peut-être nous aider.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.u-timelab.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum